Fdesouche

A la barre du tribunal correctionnel mardi, le prévenu a du mal à se faire entendre. Pourtant, il présente bien, couvert de sa veste grise. Né au Cameroun, le trentenaire semble ne pas prendre la mesure des faits qui lui sont reprochés : le 6 mai 2019 à Niort, non content que sa femme refuse de donner le sein à leur jeune enfant, il lui donne des coups de ceinture, aux mains et aux bras.
« Un moyen de la dresser », aurait-il dit aux policiers lors de sa déposition. Sa compagne n’est pas de cet avis et appelle ses parents pour se mettre à l’abri.
« Ce n’était pas volontaire, je regrette », explique-t-il à la barre. « Vous tapez avec votre ceinture, c’était forcément volontaire ! » s’emporte le juge. Le prévenu se cache derrière la culture et la tradition de son pays d’origine.

Publicité

www.lanouvellerepublique.fr


Fdesouche sur les réseaux sociaux