Fdesouche

01/04/21

Cet organisme rattaché à Matignon est jugé trop libéral par une partie de la majorité. Il pourrait être remplacé par un dispositif à deux étages.

Marlène Schiappa a officialisé l’acte de décès de l’Observatoire de la laïcité, mercredi 31 mars, au Sénat. Un amendement socialiste au projet de loi confortant le respect des principes de la République lui en a donné l’occasion. La ministre déléguée chargée de la citoyenneté s’est opposée à cet amendement, qui visait à inscrire dans la loi l’existence de cet organisme annoncé par Jacques Chirac en 2003, créé par décret par Nicolas Sarkozy en 2007, mis en place en 2013 par François Hollande et qui est rattaché à Matignon pour conseiller le gouvernement et lui faire des propositions.

Les sénateurs socialistes, dont l’amendement a été rejeté, ont provoqué ces explications en demandant pourquoi l’existence de l’organisme chargé de veiller à la bonne application de la laïcité était menacée au moment où certains articles du projet de loi visaient à conforter la mise en œuvre de ce principe républicain. Comme Manuel Valls avant elle, une partie de la majorité – et des oppositions – estime aujourd’hui que l’organisme présidé par Jean-Louis Bianco a une conception trop libérale de la laïcité et de son application. Depuis des années, l’observatoire est au centre des tensions entre les différents courants de la laïcité.

(…) Le Monde

31/03/21


Fdesouche sur les réseaux sociaux