Fdesouche
[…] la France n’anticipe pas du tout le changement de monde qui se prépare, sans vision à long terme. Nous continuons à former des jeunes à des métiers automatisables qui vont disparaître, ce qui est inadmissible. Autre problème, le contenu pédagogique. Je suis un parent comme les autres : quand je regarde les livres de cours ou les enseignements de mon fils en CM2, je suis parfois sidéré par ce qu’on propose aux enfants. Un prêchi-prêcha sur l’urgence climatique, les luttes intersectionelles, les transgenres, les cis, les combats LGBTQ+… Je n’ai aucun problème avec l’identité sexuelle des uns et des autres, mais qu’on cesse cet endoctrinement militant ! Pendant ce temps, nos enfants ne font plus de rédaction. À dix ans, apprendre à écrire correctement me semble pourtant plus essentiel que subir ce bourrage de crâne idéologique.

[…]

Les partis dits de gouvernements, modérés, LR et PS, sont souvent inaudibles, alors que LR est le premier mouvement de France d’élus locaux. Ces trois pôles attirent ou repoussent les électeurs jadis modérés. J’observe une forte radicalisation: on voit des électeurs de droite modérés qui ont voté Macron et qui, déçus, sont prêts à tenter l’aventure Le Pen dont ils n’ont plus peur. Ils vous disent « Le Pen est incompétente, mais au moins elle fera un peu le ménage. Un peu comme Trump qui a secoué le cocotier politique ». C’est peut-être moins vrai avec l’électorat qui possède de l’épargne et ne veut pas risquer un effondrement de l’euro avec l’élection de Le Pen. […]

Longue interview disponible intégralement sur Causeur


Fdesouche sur les réseaux sociaux