Fdesouche

Un peu plus d’un an avant les attaques du 22 mars, les frères El Bakraoui ont commis un «meurtre test» sur un inconnu qui passait par là. Un drame longtemps resté inexpliqué.

Près de cinq ans après les attentats du 22 mars 2016 à Bruxelles, le quotidien «De Morgen» révèle une information jamais rendue publique jusqu’ici. Ibrahim El Bakraoui, qui s’est fait exploser à l’aéroport de Zaventem, a commis un «meurtre test» un peu plus d’un an avant les attaques. C’est Oussama Krayem, l’un des terroristes ayant survécu aux attentats, qui a fait cette confidence surprenante le 20 décembre 2016 aux enquêteurs. L’individu leur a raconté qu’Ibrahim et son frère Khalid – qui a fait exploser une bombe dans le métro – s’étaient «entraînés» sur un homme qui passait par là.

[…]

Lors d’une audition le 19 juin 2018, Oussama Krayem a précisé: «Khalid m’a expliqué qu’il s’agissait d’une personne âgée, et qu’ils souhaitaient tester ce que cela faisait de tuer quelqu’un». Il aura fallu plusieurs années aux enquêteurs pour faire le lien entre le meurtre de Paul-André Vanderperren et les frères El Bakraoui. En mai 2018, le parquet de Bruxelles avait lancé un appel à témoins dans l’espoir de faire avancer ce dossier non résolu, rappelle «Le Soir». La veuve du retraité affirme que son avocat lui a annoncé il y a environ un an que les auteurs du meurtre étaient presque identifiés comme les frères El Bakraoui.

Le parquet fédéral a repris le dossier dès que le lien avec les attentats du 22 mars a été établi.

L’Essentiel


Fdesouche sur les réseaux sociaux