Fdesouche

Puis, sans que l’on sache si de quelconques témoignages ont été récoltés (aucune publication du syndicat depuis l’appel lancé sur les réseaux sociaux n’en fait mention), les affichages sauvages mettant en cause cet enseignant marquent le franchissement d’une nouvelle étape dans l’intimidation et les menaces directes qui planent cette fois sur lui, comme le relève un de ses anciens élèves, qui fut par ailleurs membre de l’UNEF lorsqu’il était à Sciences Po Grenoble : «Cette histoire m’a immédiatement fait penser à Samuel Paty, là on lui met clairement une cible dans le dos. Il n’a jamais tenu le moindre propos islamophobe, seulement les élèves n’étaient pas d’accord avec lui et cela leur est insupportable. Il faut savoir que dans cet établissement, si vous êtes à la droite de Benoît Hamon, vous êtes déjà un fasciste. Le climat s’est dégradé ces dernières années, avant les attentats on pouvait davantage discuter.» Selon un autre élève, certains étudiants auraient aussi demandé au professeur son adresse.

(…) Le Figaro


Fdesouche sur les réseaux sociaux