Fdesouche

…Mais il existe, un second scandale moins connu des consommateurs : la complémentarité des circuits. Sous ce nom un petit peu complexe, se cache une pratique très courante depuis de nombreuses années. Les viandes issus des abattage rituel halal et casher, qui ne trouve pas preneur dans les circuits de distribution de ces viandes, sont reversées dans le circuit classique, et approvisionnent boucheries, cantines, restaurants, grandes surfaces, bien évidemment aucun étiquetage n’est prévu, de sorte que le consommateur peut acheter sans savoir, des viande provenant de se abattage pratiquer sans étourdissement…

Frédéric Freund directeur de l’OABA

Une vaste campagne d’affichage a été lancée le 22 février dans plusieurs villes de France, dont Nîmes et Montpellier.Elle vise les abattages au cours desquels les animaux ne sont pas insensibilisés avant d’être égorgés.

Les rites halal et cacher disposent d’une “dérogation aux pratiques classiques de l’abattage, qui imposent un étourdissement préalable des animaux avant leur saignée”, confirme le ministère de l’Agriculture, qui précise que celle-ci est accordée “afin de garantir le libre exercice des pratiques religieuses”. Des dispositions contestées par les deux associations : “Il existe des méthodes d’étourdissement dites “réversibles”, compatibles avec les rites religieux qui rendent l’animal momentanément insensible à la douleur”, fait valoir l’Alliance anti-corrida.

Source France 3

Source Facebook OABA

Source OABA


Fdesouche sur les réseaux sociaux