Fdesouche

BERLIN, 25 février (Reuters) – Les autorités allemandes ont mené jeudi des perquisitions dans plusieurs endroits de Berlin et du Brandebourg après avoir interdit un groupe salafiste musulman de Berlin, a annoncé la police.

Le département de l’Intérieur du Sénat de Berlin a déclaré jeudi qu’il avait interdit une association « jihadiste-salafiste » Jama’atu Berlin, également connue sous le nom de Tauhid Berlin, et que la police avait entrepris les raids, sans donner plus de détails.

Le journal allemand Tagesspiegel a déclaré que le groupe glorifiait les combats de l’État islamique sur Internet et a appelé au meurtre de Juifs, ajoutant que des poursuites pénales étaient en cours contre certains de ses membres.

Le journal a ajouté que le groupe avait été en contact avec Anis Amri, un demandeur d’asile tunisien débouté ayant des liens islamistes, qui a détourné un camion et l’a conduit dans un marché de Noël à Berlin, tuant 12 personnes en 2016.

Les salafistes – des musulmans sunnites stricts – comprennent des personnes privées pacifiques, des militants qui cherchent à appliquer la charia et des militants prônant la violence pour établir des États qu’ils pourraient considérer comme représentant le véritable islam.

Le nombre de salafistes avait atteint en Allemagne un record de 12 150 en 2019, a indiqué le renseignement intérieur allemand dans son rapport annuel de l’année dernière, les énumérant parmi les ” extrémistes islamistes « .

Il a indiqué que le nombre de salafistes avait plus que triplé depuis 2011 et que la scène salafiste en Allemagne traversait une phase de consolidation, ajoutant que les adeptes faisaient profil bas en public.

Reuters / Daily Mail


Fdesouche sur les réseaux sociaux