Fdesouche

Les élections régionales anticipées en Catalogne ont été marquées par une forte progression des listes indépendantistes qui remportent trois sièges supplémentaires au Parlement de la Generalitat. Elles ont cumulé pour la première fois plus de 50% des votes. Vox est 4e force politique.

Elles ont rempli leur objectif. Avec plus de 50% des votes, les listes indépendantistes ont renforcé leur majorité absolue au Parlement de Catalogne. Elles remportent 33 sièges pour Gauche Républicaine de Catalogne (ERC), 32 pour Ensemble pour la Catalogne (JxC) de l’ex-président régional Carles Puigdemont et 9 pour les radicaux de la CUP, soit un total de 74 sièges contre 70 lors du dernier scrutin de 2017.

(…)

La poussée de l’extrême-droite

Le parti Vox qui n’avait aucun élu en Catalogne obtient 8% des suffrages et se classe comme 4e force politique en voix. Il pointe devant Cuidadanos et le parti populaire de droite.

(…) France 3

(…) Vox sort une fois de plus grand vainqueur d’une élection en Espagne. Les fidèles de Santiago Abascal réalisent une percée importante au Parlement régional, avec 11 sièges. Le parti d’extrême droitr récolte ainsi les fruits d’une campagne de communication agressive, jouant sur la haine des musulmans et des immigrés ainsi que sur son hostilité à l’indépendance de la Catalogne. Une mauvaise nouvelle pour la forte communauté marocaine dans la région.

En effet sur les réseaux sociaux, les membres de Vox ont fait du slogan «stop à l’islamisation» de la région leur principal cheval de bataillr lors de la campagne électorale. Face à un tel acharnement, trois grandes organisations musulmanes (l’Union de la communauté islamique de Catalogne, la Fédération du conseil islamique et la Fédération islamique de Catalogne) avaient saisi la justice contre Vox.

Yabiladi


Fdesouche sur les réseaux sociaux