Fdesouche

Jeudi, Twitter a banni définitivement le compte appartenant à Project Veritas, un groupe conservateur fondé par l’activiste controversé James O’Keefe.

Cette décision fait suite à ce qu’un porte-parole de Twitter (TWTR) a décrit à CNN Business comme des violations répétées des politiques de la plateforme interdisant le partage – ou des menaces de partage – d’informations privées d’autres personnes sans leur consentement.
Twitter a refusé de dire quels tweets spécifiques ont pu déclencher la mesure. Mais dans un post sur la chaîne publique Telegram de Project Veritas jeudi après-midi, le groupe a déclaré que la suspension avait eu lieu après la publication d’une vidéo dans laquelle Project Veritas accostait devant chez lui le vice-président Intégrité de Facebook.
“Le tweet en question a été créé en demandant un commentaire du vice-président sur l’intégrité de Facebook vis-à-vis de la censure”, a déclaré Project Veritas sur sa chaîne Telegram. “Project Veritas fait appel de cette décision, car aucune information sur la vie privée n’a été révélée.”
Twitter a également confirmé que le compte personnel de O’Keefe avait été temporairement verrouillé pour avoir violé la même politique, et que O’Keefe serait tenu de retirer le contenu violant avant de retrouver la permission de tweeter.
Dans une déclaration envoyée par e-mail à CNN Business, O’Keefe a de nouveau déclaré qu’il était “faux” que la vidéo contenait des informations privées et a affirmé que Twitter avait dit au groupe qu’il pourrait faire rétablir son compte s’il supprimait le tweet contenant la vidéo.
En réponse à des questions de suivi de CNN Business demandant des éclaircissements, Twitter a déclaré avoir communiqué par erreur à Project Veritas qu’il y aurait un moyen de restaurer son compte et a confirmé que la suspension du groupe était permanente et définitive.

CNN Business