Fdesouche

Le président LR du Sénat, Gérard Larcher, s’inquiète de “l’empreinte profonde et durable” sur les finances publiques que va laisser le Covid-19. Il appelle à mettre la France “au régime”.

Le ‘quoi qu’il en coûte’, ça a été un plan de sauvetage -et je partage ce plan de sauvetage-, mais ça ne peut pas être un mode de vie pour la République“, a affirmé Gérard Larcher devant l’Association des journalistes parlementaires.

Dans cette crise il fallait sauver l’économie française, l’essentiel a été fait, je le reconnais. Mais quel en est le prix ?“, a-t-il interrogé. […]

Selon lui, “seule une maîtrise rigoureuse de nos dépenses publiques (près de 64% du PIB en 2020) avec une politique ambitieuse de réformes structurelles nous permettra, la pandémie passée, d’assurer la soutenabilité de la dette, puis réduire progressivement notre taux d’endettement“. “On se met au régime“, a encore dit l’élu des Yvelines. “Pour diminuer nos dépenses publiques, il faudra qu’on travaille sur des choses aussi simples que notre propension à multiplier les agences, à multiplier les hautes autorités, à multiplier les normes et naturellement il faudra des réformes structurelles“, a-t-il développé.

Évoquant en particulier la réforme des retraites, il a jugé que “c’est vraiment le crash absolu du dialogue social préalable“. “Et donc aujourd’hui les conditions ne sont pas réunies pour engager à nouveau une réforme indispensable“, a-t-il estimé.

actu.orange


Fdesouche sur les réseaux sociaux