Fdesouche

Vox a une fois de plus vu certaines des fonctions de son compte Twitter temporairement limitées car il estime avoir enfreint certaines des règles qui régissent ce réseau social, dont celle «qui interdit les comportements haineux». La formation d’extrême droite avait lancé une campagne en réseaux avec le slogan «Stop à l’islamisation» et avait récemment mis en ligne plusieurs commentaires contre les groupes d’immigrants maghrébins et musulmans qu’elle rattachait à la criminalité aux îles Canaries et en Catalogne où ce jeudi débute les élections campagne. Dans l’un de ces commentaires, Vox a déclaré que ces groupes «représentent environ 0,2% et sont responsables de 93% des plaintes». «La plupart sont du Maghreb. C’est la Catalogne qui sort de l’indolence et de la complicité unanimes avec le crime importé. Seul Vox reste! », Ont-ils exprimé dans le tweet.

La réaction du président de la formation d’extrême droite, Santiago Abascal, et d’autres dirigeants du parti ne s’est pas fait attendre et ils ont annoncé qu’ils allaient intenter une action en justice contre Twitter, tout en qualifiant la décision de «censure». “Twitter joue aujourd’hui le jeu des personnes violentes et des manipulateurs. Alors que certains nous lapident littéralement, d’autres nous diabolisent, d’autres nous manipulent, et Twitter nous fait taire pour que nous n’ayons aucune défense”, a déploré Abascal dans plusieurs messages publiés sur le net. .

«D’ailleurs, le tweet qui a motivé la censure offre des données sur les violences subies par les Espagnols … en Catalogne ou aux Canaries. Les millionnaires de la tech ne veulent pas connaître les conséquences de l’invasion migratoire qu’ils promeuvent avec certains gouvernements », a-t-il souligné plus tard. […]

El Diaro


Fdesouche sur les réseaux sociaux