Fdesouche

Boursorama en décembre 2018

Qui est Sadri Fegaier, le plus jeune milliardaire de France ?

A 39 ans, Sadri Fegaier vient de recevoir le prix de l’Entrepreneur de l’année pour la région Auvergne-Rhône-Alpes grâce au succès de SFAM, leader européen de l’assurance dans la téléphonie mobile. Parti de presque rien et aujourd’hui milliardaire, il s’impose comme le symbole du self-made-man à la française. Portrait.

Génie de la vente

La folle aventure de Sadri Fegaier démarre à la fin des années 1990. Avec son BTS en poche, ce fils d’immigrés tunisiens décide d’ouvrir un premier magasin de téléphonie mobile en empruntant 50 000 francs à la banque. Il ouvre ensuite cinq points de vente dans la région Rhône-Alpes. Il prend alors conscience de l’expansion du marché sur l’assurance téléphonique, encore mal exploité à l’époque. Il décide de réinvestir tous ses fonds propres pour optimiser son service et proposer une assurance tous risques, qui couvre jusqu’à la perte du produit. Un pari réussi. Aujourd’hui, SFAM Assurances pèse plus d’un milliard d’euros, vise 500 millions d’euros de chiffres d’affaires, compte près de 1500 collaborateurs et touche plus de quatre millions de clients. Un succès loin d’être anodin quand on lit son témoignage pour le magazine Entreprendre en avril 2018 : « J’ai toujours voulu me lancer dans le commerce. Au lycée, je vendais des téléphones portables dans la cour. Je me rappelle même que mes professeurs prédisaient l’effondrement de la téléphonie mobile, mais c’était sans compter sur l’arrivée de Free qui a été un déclic. » Cette réussite, Sadri Fegaier la doit en partie à sa détermination et à son mental d’acier, comme il l’expliquait à Entreprendre : « Il faut aller au bout de sa stratégie pour garder et imposer sa ligne de conduite. Si l’on veut créer un concept, il faut aller au bout des choses, rester confiant et avoir des convictions ». Persévérer, c’est ce qu’il a fait en convainquant Winch Capital 3, l’un des fonds d’investissement d’Edmond de Rothschild Investment Partners d’investir dans SFAM.

[…]