Fdesouche

26/01/21

Antoine n’a pas été blessé par la pluie de projectiles jetés sur la patrouille. Mais au lendemain des faits, il est toujours en état de choc. « Le psy en a pris un coup, avoue-t-il. On n’en a pas dormi de la nuit. » Le policier a déposé plainte comme ses trois autres collègues. « On s’est vu mourir », lâche-t-il. Dans la fragile Citroën Berlingo où ils se sont réfugiés, Antoine a eu le sentiment d’être « comme dans une cage, entourés de lions qui nous tournaient autour ».

[…]

Pendant ce temps, les projectiles commencent à fuser au-dessus des têtes, pavés, bloc de bétons, bouteilles et sacs-poubelles. Tout ce qui passe sous la main des assaillants fait l’affaire. Certains objets frôlent des visages, mais personne n’est blessé. « Tuez-les, tuez-les, ces bandes de chiens ! », entendent-ils à plusieurs reprises dans le flot d’injures. « Ils étaient vraiment là pour se faire du flic », est persuadé le chef de bord.

[…]

Le Parisien



25/01/21


Quatre policiers ont été violemment pris à partie à Pantin, dans le quartier des Courtillières, par une bande de jeunes qui tournaient un clip de rap. Deux suspects ont été interpellés.

[…]
Le Parisien