Fdesouche

26 janvier 2021

25 janvier 2021

Montpellier : l’imam Mohamed Khattabi sera-t-il poursuivi pour viol devant la cour d’assises ?

Il devait être jugé ce lundi 25 janvier, pour des agressions sexuelles aggravées dénoncées par l’une de ses nièces. Le procès a été renvoyé, à la demande de sa défense, qui estime que la procédure n’est pas en règle, certains faits dénoncés par la victime pouvant être qualifiés de viol.

[…]

Après une heure de réflexion, le président du tribunal correctionnel de Montpellier a décidé de renvoyer une nouvelle fois le procès attendu de l’imam montpelliérain Mohamed Khattabi, qui devait être jugé ce lundi 25 janvier pour des agressions sexuelles aggravées.

Des agressions perpétrées sur une période de douze ans

Né au Maroc, de nationalité canadienne, l’imam de la mosquée Aïcha, à Montpellier, est visé par une plainte déposée en 2019 par l’une de ses nièces, dénonçant des agressions sexuelles, alors qu’elle était mineure, puis majeure, qui se seraient répétées de 2005 à 2017.

[…]

L’article dans son intégralité sur Midi Libre


15 décembre 2020

L’imam Mohamed Khattabi est accusé d’avoir utilisé le prétexte d’un rituel religieux pour agresser sexuellement sa belle-fille, alors mineure. Le procès est prévu en janvier 2021 à Montpellier. « Nous voulons libérer la parole », explique le collectif qui accompagne la plaignante.

Elles et ils ont souhaité s’exprimer dans un contexte politique peu évident, où s’entremêlent la survenue d’attentats, le projet de loi sur le séparatisme et des amalgames sur l’islam. « Nous ne sommes pas là pour juger une religion mais un homme », lâche d’emblée Mohssin, membre d’un collectif citoyen qui vient en aide à des personnes de toutes confessions dans le quartier populaire de La Paillade, à Montpellier.

(…) Mediapart.fr


02/06/2020

Montpellier : l’imam Mohamed Khattabi placé en garde à vue pour viol et agression sexuelle

Lundi 25 mai, Mohamed Khattabi, 59 ans, a été placé en garde à vue au commissariat de Montpellier. L’imam de la mosquée Aïcha, déjà condamné par le tribunal correctionnel de Montpellier en mai 2016 pour des faits de fraudes commis au préjudice de la Caisse d’allocation familiale et l’administration fiscale, est une fois encore, dans le viseur de la justice.

Agression sexuelle

Selon nos informations, c’est une jeune femme, membre de sa famille, qui aurait déposé plainte contre lui fin 2019 pour des faits de viols et d’agressions sexuelles commis alors qu’elle était mineure sur fonds de prétendues pratiques religieuses.

[…]

L’article dans son intégralité sur La Gazette de Montpellier 

Dossier tabou : Quand l’imam Khattabi justifie la pédophilie

 


Fdesouche sur les réseaux sociaux