Fdesouche

Un élève de CM1 sèmerait la terreur à l’école Ginette Maragnès du bourg de Sainte-Anne. Ses camarades seraient ses victimes. Le corps enseignant et la direction de l’établissement semblent dépassés. Face au comportement inapproprié du garçon, une procédure, longue, est enclenchée par le rectorat.

Il défèque dans la cour de récréation, fait pipi sur les passants depuis l’étage de l’école, montre son sexe aux élèves, menace de mort certains d’entre eux… il a même forcé au moins une de ses camarades à l’embrasser.

Depuis plus de trois ans, cet enfant fait l’objet de divers signalements, à la direction de l’établissement, à l’inspection académique, au rectorat et même au procureur de la République, selon un parent d’élève. Mais, à ce jour, bien qu’il soit accusé, par les parents, de faits très sérieux de harcèlement, rien n’a changé. Au contraire, la gravité des faits qui lui sont reprochés irait crescendo, à en croire les témoignages.

[…]

La réponse du rectorat 

Selon nos sources, lors du premier signalement, alors que le placement de l’enfant était fortement recommandé, le procureur a refusé d’y procéder. Il n’aurait donc pas été à l’écoute des avis émis par le rectorat.

FranceInfo