Fdesouche

Ils sont trente-six maires des neuf départements concernés à avoir été contactés par « Le Parisien ». Ce sont les maires de villes en première ligne pour le trafic, classées en zone de sécurité prioritaire ou avec un quartier dit de « reconquête républicaine ». Vingt sont issus de partis de gauche, sept à droite, et d’autres à la tête de liste citoyennes ou non étiquetées. Tous ont dû répondre à la même question : « Êtes-vous favorable à la légalisation du cannabis, contre, ou vous ne vous prononcez pas ? »

Résultat : les avis sont bien tranchés. Si la question ne fait pas l’unanimité, ils sont tout de même 50 % à s’être positionnés en faveur de la légalisation. Seuls 22 % sont totalement contre. Quant à ceux qui n’ont pas souhaité se prononcer (28 %), c’est souvent par « manque d’information sur le sujet ».  […]

Si Manuel Aeschlimann (LR) à Asnières estime que « dépénaliser, c’est abdiquer », d’autres élus s’inquiètent. […]  Pour les favorables à la légalisation, plusieurs arguments reviennent, souligne « Le Parisien » : « échec de la prohibition, santé publique empêchée et manne financière qui échappe aux caisses de l’Etat ». […] 

msn/Nouvel Obs