Fdesouche

Camelia Jordana, contrairement aux hommes, n’a pas à s’excuser

[…]

Camelia Jordana a tout simplement osé parler des hommes, plus précisément des homme blancs. Il n’en fallait pas plus pour déclencher la colère de la fachosphère. À en croire la célérité de leurs attaques, ils attendaient tapis dans un coin de Twitter pour dégainer.

Interrogée par les journalistes de L’Obs sur l’inspiration de sa chanson intitulée Si j’étais un homme, la chanteuse raconte avoir été victime d’une agression. Alors qu’elle était en trottinette, la jeune femme de 28 ans a été percutée par un taxi.

Celui-ci l’aurait ensuite agressée verbalement. Selon Camelia Jordana, la situation aurait été bien différente si elle avait été un homme. Elle détaille :

« Si j’avais été un mec haut de 2 mètres, est-ce que cet homme se serait permis de rouler sur une trottinette et de hurler ? L’ensemble de ces chansons disent que si j’étais un homme, je demanderais pardon, je questionnerais les peurs, et je prendrais le temps de m’interroger. Car les hommes blancs sont, dans l’inconscient collectif, responsables de tous les maux de la terre. »

«Hommes » et « blancs » : deux mots magiques qui ont déclenché instantanément l’ire des… hommes blancs, qui ont immédiatement invoqué le racisme.

[…]

L’article dans son intégralité sur Madmoizelle