Fdesouche

« À Marseille, les témoignages de vols et casse en tout genre se multiplient, en centre-ville comme en périphérie. Ces actes de délinquance sont commis en soirée ou la nuit, quand les rues sont désertées à cause du couvre-feu.

(…)

“Mercredi matin, on est sortis pour aller se faire tester à l’IHU et on a découvert la voiture comme ça, ils ont carrément enlevé l’avant de la voiture, le capot, les ailes, le pare-choc, le radiateur… bien sympas, ils nous ont laissé la plaque d’immatriculation sur le pare-brise!,” raconte la jeune maman qui habite sur les hauteurs de Mazargues (9e). 

(…)

“On a demandé aux voisins,  personne n’a rien vu, rien entendu. On pense que c’est une commande, ils étaient équipés pour découper tout ça proprement“,

(…)

“On en a marre de se réveiller le matin et de voir nos véhicules cassés. La semaine dernière, ils ont fait lundi, mardi, mercredi dans tout le quartier… raconte Cédric Luciano, à l’initiative du groupe #Touchepasmarue sur Facebook.

(…)

“La casse des voitures, c’est récurrent depuis la création de la résidence en 2018, mais en 2020, on a eu une hausse incroyable des vols”, explique-t-il. “Le couvre-feu, ça accentue le problème, il y a moins de va-et-vient dans les rues, et dans les garages car les gens rentrent chez eux très tôt”. »

L’article disponible en intégralité sur France 3.