Fdesouche

À Quimper, les locations Airbnb détournées pour de la cyber-prostitution

C’est un secret de polichinelle. Chaque jour, à Quimper, des femmes se prostituent dans des appartements loués via Airbnb. Les autorités peinent à lutter contre cette cyber-prostitution.

[…]

« Sur Quimper, il y a environ sept propositions par jour »

Bien des appartements proposés à la location servent de base arrière pour des rendez-vous sexuels tarifés. Mardi après-midi, un site internet « d’annonces libertines » proposait, pour la ville de Quimper, 66 profils « d’escort girls » qui annoncent leurs mensurations, leurs horaires et fixent rendez-vous dans un « appart privé discret ». 

[…]

Faire tomber des réseaux, souvent internationaux, est plus que jamais un travail de longue haleine… « Les filles qui tournent sur plusieurs villes se sont souvent fait confisquer leur passeport à leur arrivée en France et sont obligées de se prostituer. On leur promet de le leur rendre à partir d’une certaine somme récoltée », poursuit l’enquêteur, qui a en tête des exemples de démantèlement de filières « qui parquaient les filles dans des appartements, dans le 9-3 ».

[…]

L’article dans son intégralité sur Le Télégramme