Fdesouche

Sans le double vitrage, elle n’aurait pas survécu. Dans un quartier de l’est de Nice gangrené par le trafic de drogue, Hayette a été blessée au cou dans son propre salon par une balle perdue tirée depuis l’immeuble d’en face.

À un centimètre prés, sans le double vitrage sécurisé, la balle lui aurait traversé la gorge ! La quarantaine, travailleur social à Nice, Hayette vit depuis samedi dans l’angoisse. Elle n’ose plus ouvrir les volets de son appartement du quartier Pasteur où elle demeure avec son mari et ses cinq enfants.

Sous le choc, Hayette vit depuis dans l’angoisse permanente. “Je sais que je n’étais pas directement visée, mais c’est terrible. Je ne me sens plus en sécurité chez moi!”

Nice Matin