Fdesouche

Ses concepteurs promettent un réseau social « sans censure », ses détracteurs y voient une manœuvre politique de proches du Premier ministre Viktor Orban.

Recherche d’amis, partage de photos et de vidéos, messagerie instantanée… Contrairement aux apparences, vous n’êtes pas sur Facebook mais sur Hundub, son alternative certifiée  hongroise  et  sans censure  .  Personne ne sera bloqué ou supprimé en raison de ses opinions politiques. […] Nous ne chercherons pas à créer de tendances ni à influencer personne en quoi que ce soit  , assure son fondateur, Csaba Pál.

Le gouvernement de Viktor Orbán, qui se targue de lutter contre le  politiquement correct  et juge qu’un climat de censure prévaut en Occident, estime que Facebook roule en sous-main pour ses adversaires libéraux. Le 14 décembre, la ministre de la Justice, Judit Varga, a accusé le réseau social d’avoir rendu sa page moins visible après la publication d’un commentaire soulignant le rôle déterminant que jouera l’entreprise de Mark Zuckerberg dans les élections législatives du printemps 2022.

Ouest-France


Fdesouche sur les réseaux sociaux