Fdesouche

Tribune de  Thierry Le Roy, président de France Terre d’asile , Pascal Brice, président de la Fédération des acteurs de la solidarité (FAS) et de Marie-Charlotte Fabié, directrice France de Safe Passage sur les conséquences du Brexit sur l’immigration.

[…] Alors que l’accès à la procédure d’asile au Royaume-Uni est déjà difficile, les rares voies légales d’accès à son territoire pour les étrangers, comme la réunification familiale, disparaîtront. Aucune alternative n’a été sérieusement envisagée.

En n’anticipant pas l’impact du Brexit sur les politiques migratoires, les dirigeants européens ont laissé le gouvernement britannique refermer un peu plus ses frontières sans en assumer les conséquences. Pourtant, le Royaume-Uni est d’ores et déjà le pays d’Europe de l’Ouest accueillant le plus faible nombre de demandeurs d’asile rapporté à l’effectif de sa population, avec seulement 5 demandes pour 10 000 habitants.  Dans ce contexte, et alors que l’on observe un durcissement de la politique migratoire britannique, on peut craindre une dégradation significative des droits des migrants et un report supplémentaire inacceptable des enjeux sur les côtes françaises. […]

Nos associations, comme beaucoup d’autres, présentes depuis des années dans la région, peuvent témoigner de l’illusion coupable qui consiste à se convaincre que la répression et les contrôles conduiraient à dissuader les migrants de tenter la traversée. […]

Cette situation est particulièrement préoccupante pour les mineurs isolés étrangers.  […] Pour les adultes comme pour les mineurs, les possibilités de stabilisation en France ne peuvent passer que par un accueil et un accompagnement de qualité sur le territoire français afin d’offrir de véritables perspectives d’avenir. […]

Libération


Fdesouche sur les réseaux sociaux