Fdesouche

La maire socialiste de Paris, Anne Hidalgo, a déclaré samedi 21 novembre qu’elle «prendrait sa part» pour la présidentielle de 2022 et mis en garde contre un «crash démocratique» avec les candidatures actuelles. Si les sondages lui sont favorables, elle devra effacer son image de maire des “bobos” et aura la lourde tâche de rassembler la gauche.

«Je prendrai ma part» à l’élection présidentielle, a affirmé sur BFMTV Anne Hidalgo, régulièrement citée comme possible candidate à l’Elysée. En juin dernier, la maire de Paris disait pourtant qu’elle ne serait pas candidate, que son mandat la comblait.

«Si on veut éviter un crash démocratique, il faut (…) laisser une offre politique émerger, et faire en sorte que le moment venu, ces offres politiques puissent s’exprimer», a-t-elle ajouté, en demandant «qu’on respecte y compris l’émergence de telle ou telle candidature (…) sans les dénigrer d’entrée de jeu».  […]

Le Figaro; bfmtv


Suivez-nous

Suivez-nous sur les réseaux sociaux