Fdesouche

13/11/2020

Une photo de l’homme ayant assassiné le professeur Samuel Paty dans les Yvelines a été découverte dans le téléphone portable de l’auteur de l’attentat de la basilique de Nice, indique le parquet national antiterroriste ce vendredi. Un message audio qualifiant la France de “pays de mécréants” a également été retrouvé. Une enquête a été ouverte et confiée à des juges d’instruction, précise le parquet.

L’exploitation du téléphone de Brahim Aouissaoui, blessé de plusieurs balles par les policiers et dont le “pronostic vital reste engagé”, a aussi mis en évidence des “photographies relatives” à Daesh, a ajouté le Pnat, qui a ouvert une information judiciaire pour notamment “assassinats et tentative d’assassinats en relation avec une entreprise terroriste”.

[…]

BFMTV


02/11/2020


01/11/2020



Deux hommes âgés de 25 et 63 ans ont été interpellés, portant à six le nombre de personnes placées en garde à vue dans l’enquête sur l’attaque mortelle au couteau dans la basilique de Nice, a-t-on appris dimanche de source judiciaire.

Les deux hommes ont été interpellés samedi en fin d’après-midi au domicile d’un individu arrêté quelques heures plus tôt, vers 15H00, à Grasse (Alpes-Maritimes), a précisé cette source. Ce dernier, un ressortissant tunisien de 29 ans, est soupçonné d’avoir côtoyé l’assaillant, Brahim Issaoui. Trois autres suspects étaient toujours en garde à vue dimanche: un homme de 47 ans, arrêté jeudi soir après avoir été vu aux côtés de l’agresseur sur des images de vidéosurveillance la veille de l’attaque, et un individu de 35 ans, interpellé vendredi à Nice pour avoir été en contact avec Brahim Issaoui.

Le cousin du deuxième suspect, âgé de 33 ans, présent à son domicile au moment d’une perquisition des policiers, a aussi été arrêté. Brahim Issaoui, un Tunisien de 21 ans, gravement blessé par balles par une patrouille de la police municipale, n’a pu être entendu par les enquêteurs.

[…]

CNEWS


Le journaliste Alban Micoczy est en direct depuis Rome, samedi 31 octobre, pour répondre à la question suivante : puisqu’il était expulsable, pourquoi n’a-t-il pas été renvoyé dans son pays d’origine, en Tunisie ?

10% de migrants tunisiens expulsés

Tout simplement parce que les autorités italiennes sont débordées. Pensez que 23 000 migrants sont rentrés en Italie par Lampedusa cette année, dont pratiquement 12 000 Tunisiens. Ces Tunisiens sont tous des migrants économiques, ils ne peuvent pas justifier réellement d’un statut politique, qui permettrait d’être considéré comme réfugié“, explique le journaliste. Avant de rajouter : “10% seulement de ces 12 000 Tunisiens ont réellement été expulsés cette année.” 

FranceTvInfo



31/10/2020




30/10/2020




Brahim Issaoui, âgé d’à peine 21 ans, suspecté d’être l’auteur de l’attentat de Nice, issu d’une famille modeste habitant Sfax, dans le centre de la Tunisie, était arrivé en France la veille selon ses proches, qui décrivent un jeune homme s’étant tourné vers la religion depuis deux ans.

[…]

DNA




29/10/2020

200 militants identitaires défilent dans les rues de Nice, chantent La Marseillaise et déposent une gerbe devant la basilique Notre-Dame




(…) Le 9 octobre, son passage est recensé dans un centre pour migrants de Bari, où Brahim Aoussaoui reçoit une aide par La Croix Rouge italienne.

Le Progrès





Selon nos informations, l’auteur de l’attaque de la basilique Notre-Dame de l’Assomption à Nice ce jeudi 29 octobre, qui a coûté la vie à trois personnes dont une femme égorgée, est un Tunisien âgé de 21 ans, né en 1999.

Brahim A. venait d’arriver en France de manière clandestine. Il a été repêché par un bateau de secours italien le 20 septembre dernier et a débarqué le 9 octobre à Bari ou Lampedusa – des éléments en cours de vérification, après avoir été placé en quarantaine en raison du Covid. Il faisait l’objet d’un arrêté d’expulsion en Italie, mais n’était pas repéré en France où il n’avait déposé aucune demande d’asile.

L’OBS




Ils ont ensuite découvert deux corps, une femme d’une soixantaine d’années et un homme qui serait le sacristain de l’église. Égorgée, la femme a été “partiellement décapitée” par l’auteur de l’attaque, selon les mots d’une source policière à franceinfo. Le gardien de l’église a lui été tué de plusieurs coups de couteau. 

Une troisième femme, elle aussi lardée de plusieurs coups de couteau, est décédée dans un bar proche où elle s’était réfugiée. Selon des témoignages à BFMTV, cette personne a dit avant de succomber: “dites à mes enfants que je les aime”.

(…) Le suspect a dit s’appeler “Brahim” et être âgé de “25 ans”, selon cette même source.

7sur7.be







Deux femmes font partie des victimes. L’une a été égorgée dans l’église, l’autre est décédée après s’être réfugiée dans un bar, a précisé la source à CNews. La troisième victime serait le gardien de la basilique, tué à l’intérieur de l’édifice.

Le parquet national antiterroriste s’est saisi des faits et une enquête pour «assassinat en relation avec une entreprise terroriste» a été ouverte.

CNews







Selon une source gouvernementale à l’AFP, l’assaillant a fait une deuxième victime. Il y aurait également plusieurs blessés.

Nice Matin




Jeudi matin, vers 9h, un homme a attaqué plusieurs personnes dans la basilique Notre-Dame de Nice, selon les informations d’Europe 1. Selon le premier bilan, une femme est morte, décapitée, et deux personnes ont été blessées, dont une se trouve dans un état grave. L’assaillant a été interpellé 10 minutes plus tard par la police, qui a dû ouvrir le feu pour le maîtriser.

(…) Europe 1



Suivez-nous

Suivez-nous sur les réseaux sociaux