Fdesouche

Ils devaient être jugés hier pour avoir transporté deux kilos de cocaïne ingérés dans des ovules. Deux Guyanais de 20 et 21 ans ont été relâchés, ce même jour.

Contrôlés vendredi en gare d’Angers à la descente d’un train qui venait de Paris, deux des trois amis ont été pris en charge par les douaniers angevins. Conduits en rétention, ils ont subi des examens médicaux qui ont démontré la présence d’ovules de cocaïne, pour une valeur marchande de 150 000 €. En garde à vue pendant quatre jours, ils ont expulsé naturellement plus de 200 corps étrangers avant de se voir renvoyés en comparution immédiate.

Oui mais voilà. Le fondement du placement en rétention douanière ne tenait pas, selon le tribunal correctionnel d’Angers. Suivant les plaidoiries des avocats de la défense (…) les magistrats ont considéré que (…) leur interpellation par des Douaniers à la descente du train, alors même qu’aucun délit n’était constaté, était irrégulière. Ne connaissant pas le dossier, le procureur Philippe Mélia ne s’est pas opposé.

Impossible de retenir les éléments invoqués dans l’enquête : le casier judiciaire d’un des prévenus, le passé pénal du père de l’amie des deux hommes, l’absence de titres de transport pour les passagers du train. Le tribunal a, malgré la découverte des ovules de cocaïne, annulé toute l’enquête. Les deux prévenus (…) sont désormais libres.

Ouest France


Fdesouche sur les réseaux sociaux