Fdesouche

Un enseignant d’un collège à Rotterdam aux Pays-Bas a été menacé à cause d’une caricature affichée dans sa salle de classe, représentant un homme décapité tirant la langue à un djihadiste. Le professeur, dont l’identité n’a pas été révélée, a été contraint de « se cacher », rapporte le quotidien de référence néerlandais NRC.  Des élèves musulmanes se sont dites offensées par un dessin, le qualifiant de «blasphématoire», présenté par le professeur qui rendait ce jour-là hommage à Samuel Paty.

L’enseignant avait affiché le dessin après l’attentat chez « Charlie Hebdo » à Paris en 2015. Sur la caricature, signée Joep Bertram, l’homme décapité porte un t-shirt à l’effigie de l’hebdomadaire français.

« C’est terrible qu’un enseignant doive se cacher après une leçon sur la liberté d’expression. C’est tout à fait inacceptable (…). Nous soutenons fermement cet enseignant », a-t-il tweeté. La décapitation de Samuel Paty est une « prise de conscience » pour nous tous, a poursuivi le ministre de l’Education néerlandais, ajoutant qu’une plainte avait été déposée par l’établissement.

Nouvel Obs