Fdesouche

Le 27 octobre 2005, Jean-Claude Irvoas, 56 ans, commercial dans une société de mobilier urbain, s’apprête à regagner sa voiture garée dans une rue réputée « sensible » du quartier d’Orgemont d’Épinay-sur-Seine. Il tient à la main un appareil photo avec lequel il vient de flasher les lampadaires que son entreprise a récemment installés le long de la voie. À peine est-il arrivé à quelques mètres de son véhicule, où l’attendent sa compagne Brigitte et sa fille Floriane, 16 ans, que trois délinquants surgissent d’une allée et l’apostrophent : « Fils de p… On va te niquer ! ». Le quinquagénaire reçoit neuf coups de poing et tombe frappé à mort sous les yeux de sa compagne et de sa fille.


Fdesouche sur les réseaux sociaux