Fdesouche

La “malédiction de l’islam” a encore frappé. Un sentiment de honte me hante

Nous nous mentons quand nous continuons de croire que le loup n’est pas dans la bergerie islam.

Une carte blanche de Radouane Attiya, Assistant au Département des sciences de l’Antiquité de l’ULiège.

Dans cette tribune ou ce fragment, je voudrais m’exprimer laissant un instant de côté le décryptage, la démonstration ou toute rhétorique victimaire.

La maladie de l’islam a encore frappé, aurait légitiment tonné Abdelwahhab Meddeb, s’il était toujours des nôtres. Sans minimiser le diagnostic établi par le poète franco-tunisien, je préfère user de l’expression “malédiction de l’islam”. Cette malédiction qui nous entoure depuis des décennies car, quelles que soient les spéculations de nos interprètes autorisés, c’est au nom d’une conviction et d’une croyance que l’attentat a été perpétré contre notre collègue Samuel Paty.

En cet instant, je m’interdis de penser que les musulmans soient ou seraient les nouveaux damnés de la terre même si je suis tenté d’admettre que l’islam connaît sa plus grande subversion depuis son avènement. Nous nous mentons quand nous continuons de croire que le loup n’est pas dans la bergerie islam !

[…]

L’article dans son intégralité sur La Libre


Suivez-nous

Suivez-nous sur les réseaux sociaux