Fdesouche

Devant la commission de Défense du Sénat, le chef d’état-major des armées a martelé qu’il considérait bien les ravisseurs de l’otage française comme des terroristes qu’il fallait combattre. […] « On ne peut absolument pas imaginer que ce groupe terroriste puisse être comparé ou désigné comme un groupe armé d’opposition au régime malien », a poursuivi le général Lecointre. Le chef d’état-major des armées répondait ainsi aux propos tenus après sa libération par Sophie Pétronin, qui n’a pas parlé de ses gardiens comme de « djihadistes ». « Appelez-les comme vous voulez, moi je dirais que ce sont des groupes d’opposition armés au régime », avait-elle dit.

« La France impliquée dans aucune négociation »

Mais pour le général Lecointre, « il s’agit bien d’une organisation terroriste internationale et, pour la partie de cette organisation qui sévit au Mali, entre autres d’une organisation terroriste et de groupes terroristes qui ont fait allégeance à Al-Qaida ». Il faisait notamment référence au Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (GSIM). […] En coulisses, des militaires français n’ont pas caché leur frustration de voir relâchés tant de djihadistes, dont des cadres, capturés par leurs soins et qui pourraient les retrouver bientôt sur le terrain. […]

leparisien.fr


Suivez-nous

Suivez-nous sur les réseaux sociaux