Fdesouche

Au tribunal judiciaire de Bordeaux (…), Ali Hatabi (…) ne sait plus s’il est né à Alger ou Oran et s’il a 18 ou 19 ans. « On s’y perd dans vos identités », constate le magistrat, stupéfait à la lecture de la procédure qui ne mentionne pas moins de 11 identités différentes pour un seul homme !

La justice le poursuit pour deux agressions en compagnie de deux comparses âgés de 16 et 17 ans, qui comparaîtront devant la justice des mineurs. Le 21 juin, avec ses amis, ils ont abordé un homme assis à la terrasse d’un bar du centre-ville de Bordeaux pour lui demander une cigarette. Ils se sont montrés menaçants et l’un d’eux a porté un coup au thorax du client, qui a été déséquilibré et s’est fait voler sa chaîne de cou. Jeudi dernier, vers 17 heures, la même équipe a récidivé porte de Bourgogne

« On est dans la misère sociale, il n’y a pas de violence avec arme blanche », plaide Me Kanane son avocat. Le tribunal a condamné Ali Hatabi à cinq mois de prison ferme avec interdiction du territoire national pendant cinq ans. Il a été écroué.

Sud Ouest


Suivez-nous

Suivez-nous sur les réseaux sociaux