Fdesouche

Kamel Daoudi, le plus vieil assigné à résidence de France, interpellé et incarcéré à Aurillac

Information La Montagne : Kamel Daoudi, le plus ancien assigné à résidence de France, a été interpellé vendredi 25 septembre, à 21 h 30, en centre-ville d’Aurillac, pour n’avoir pas respecté les horaires de son assignation. Le parquet d’Aurillac a indiqué qu’il avait été incarcéré à la maison d’arrêt d’Aurillac, confirmant nos informations. Il sera jugé en comparution immédiate différée le mardi 6 octobre.

Kamel Daoudi a été interpellé vendredi 25 septembre vers 21 h 30, en marge d’une soirée karaoké où il cuisinait des falafels dans un bar associatif aurillacois réputé, La Loupiote. Il avait alors dépassé d’une demi-heure l’heure de son assignation à résidence : il devait être rentré à son domicile, à 21 heures, selon les termes de celle-ci.

[…]

L’article dan son intégralité sur La Montagne


[…]

Cet Algérien condamné pour terrorisme est assigné à résidence depuis douze ans. Il vit désormais à Aurillac. Il avait été déchu de sa nationalité française et interdit de territoire, mais il n’était pas expulsable en Algérie. Il retourne en prison car il n’a pas respecté les conditions de son assignation.

Kamel Daoudi, ce ressortissant algérien avait été condamné à six ans de prison pour des faits de terrorisme en 2005, dans le cadre du projet d’un attentat en 2001 contre l’ambassade des États-Unis à Paris. Il était membre d’un groupe islamiste affilié à Al-Qaida.

Libéré de prison en 2008, l’homme déchu de sa nationalité française et interdit de territoire français, devait être renvoyé en Algérie, son pays de naissance. Mais comme il risque la torture là-bas, la procédure d’expulsion a été bloquée.

[…]

L’article dans son intégralité sur Midi Libre


Suivez-nous

Suivez-nous sur les réseaux sociaux