Fdesouche

La police craint désormais des conflits armés entre les réseaux de narcotrafiquants en plein centre de Göteborg. C’est ce qui ressort d’un rapport de police.

C’est dans un rapport de renseignement que la police met en garde contre des affrontements entre des «réseaux de drogue à base ethnique» composés de jeunes immigrants de pays comme l’Afghanistan, la Syrie et la Somalie.

Et maintenant, la police craint que les choses empirent et que les gangs commencent à se battre avec des armes dans le centre-ville de Göteborg, explique le chef de la police de la ville, Teodor Smedius.

Le contexte est donc le vaste trafic de drogue dans la ville. Selon ce rapport, il est aussi facile d’acheter des drogues à Göteborg que de la nourriture au supermarché.

Et derrière la drogue, il y a plusieurs réseaux, que la police qualifie dans son rapport d’«ethniques», composés principalement de migrants originaires d’Afghanistan, de Syrie et de Somalie.

Les réseaux commettent aussi des vols, quelque chose qui a durement frappé Göteborg ces dernières années.

“Il y a des affrontements violents et récurrents dans le centre de Göteborg entre de jeunes Afghans et de jeunes Syriens, mais aussi des Somaliens qui se battent pour de bons débouchés pour la drogue. Il y a eu plusieurs blessures au couteau en lien avec ces conflits de territoire et la police a trouvé à plusieurs reprises des armes dans la rue”, écrit la police dans son rapport.

Le rapport indique également que ce sont l’appartenance ethnique et la nationalité des immigrants qui les maintiennent ensemble.

Ce sont souvent des immigrants arrivés récemment et les criminels se rencontrent déjà dans les centres d’asile, selon la police.

“Les Suédois ont tendance à oublier que dans les pays d’origine de ces migrants, il y a de forts conflits ethniques depuis longtemps. Il pourrait s’agir d’une compétition entre Afghans ou Arabes, ou Somaliens opprimés par des Arabes et des Albanais”, explique l’écrivain et journaliste Per Brinkemo, un expert des clans criminels, qui souligne que les immigrants se rassemblent sur une base ethnique pour faire face à la concurrence dans des contextes criminels.

Expressen via Fria Tider


Suivez-nous

Suivez-nous sur les réseaux sociaux