Fdesouche

21/09/2020

Ce père de famille, qui travaillait à l’hôpital de Neuilly depuis 2006, avait déjà été condamné en 2012 pour “agression sexuelle sur personne vulnérable”.

Un infirmier de l’Hôpital américain de Neuilly-sur-Seine a été condamné ce lundi par la cour d’assises des Hauts-de-Seine à 14 ans de réclusion criminelle pour avoir violé en 2018 une patiente sous lourd traitement psychotropique.

Cette condamnation, légèrement moins lourde que celle requise par le ministère public, a été assortie d’une interdiction définitive d’exercer toute profession médicale et paramédicale, d’un suivi socio-judiciaire durant cinq ans et d’une injonction de soins.

“Si demain il est dehors, il recommence”

[…] Chez cet homme sujet aux “distorsions cognitives”, les experts n’ont décelé aucune pathologie mentale, mais un besoin fort de “réassurance sur sa virilité”.

La victime, elle, se dit “détruite”, “incapable de travailler” et a depuis développé une “phobie” du monde médical.

bfmtv.com


17/09/2020

(…) Infirmier, ce n’était pas sa vocation. Il voulait devenir architecte mais la vie en a décidé autrement et Mohamed A., qui a grandi et fait ses études d’infirmier en Algérie, a intégré l’hôpital américain, à Neuilly-sur-Seine, en 2003. (…)

C’est une patiente du prestigieux établissement de Neuilly que Mohamed A. est soupçonné d’avoir violée, en février 2018. Dans sa chambre, en pleine nuit, et alors que cette jeune femme était assommée de médicaments. (…)

« On est un bon couple, je n’ai pas de problème avec Mohamed, répétera Nadjet, épouse de l’infirmier depuis 2005. C’était un mariage traditionnel, par la famille, mais je l’aime », dit-elle. (…) Peu importe que son mari ait déjà été condamné pour l’agression sexuelle d’une patiente, en 2012. « Je lui ai pardonné », assure encore Nadjet.

Le Parisien


16/09/2020

Un infirmier de l’Hôpital américain de Neuilly jugé pour le viol d’une jeune mannequin

Un infirmier de 50 ans est jugé à partir de jeudi pour avoir abusé d’une mannequin en convalescence dans la nuit du 4 au 5 février 2018. L’accusé, lui, parle d’un rapport consenti.

[…]

Déjà condamné pour agression sexuelle sur personne vulnérable

Lors de sa garde à vue, Mohamed A., 50 ans, a d’abord tout nié en bloc, avant de revenir sur ses déclarations, accablé par les prélèvements ADN effectués dans la chambre de l’Hôpital américain. 

[…]

« Il admet qu’il a bien eu un rapport sexuel avec la partie civile, résume son avocat, Me Fabien Arakelian. Mais il affirme surtout qu’il s’agissait d’un rapport sexuel consenti. »

[…]

L’article dans son intégralité sur Le Parisien


Suivez-nous

Suivez-nous sur les réseaux sociaux