Fdesouche

Le 30 mai 2020, une jeune Suédoise de 15 ans a été violée à Stockholm par Mohamed Fara, 32 ans. Lors de l’interrogatoire de police, la jeune fille a raconté qu’elle était allée acheter des sodas dans un magasin lorsqu’elle a croisé Mohamed, qu’elle n’avait jamais rencontré auparavant. Cependant, il a affirmé la reconnaître et qu’ils s’étaient déjà rencontrés, ce qu’elle a nié.

Quand Mohamed a demandé à la jeune fille ce qu’elle faisait, elle a répondu qu’elle n’était pas assez âgée pour acheter des cigarettes. Mohamed a proposé d’en acheter à sa place et a ensuite reçu un billet de 500 couronnes de sa part.

Les caméras de surveillance du magasin montrent que la jeune fille a quitté le magasin alors que Mohamed achetait les cigarettes. Dehors, il lui a donné les cigarettes et lui a rendu la monnaie.

En partant, elle a allumé une cigarette. Mohamed l’a suivie et lui a demandé une cigarette, ce qu’elle a accepté.

J’ai essayé de l’embrasser et je l’ai touchée

Pendant qu’ils fumaient, il a essayé de l’embrasser de force tout en lui tenant le bras. Selon la jeune fille, Mohamed l’a alors éloignée poussée contre un mur où il a commencé à toucher ses seins et ses fesses. Au début, il a soulevé sa robe et de sa veste en jean, puis il a commencé à passer les mains sous ses vêtements.

Lorsque la jeune fille a tenté d’appeler la police, Mohamed lui a attrapé le bras, lui a crié dessus et en même temps a commencé à toucher son abdomen.

La jeune fille a demandé à Mohamed de s’arrêter, l’a repoussé et a tenté de s’enfuir. Cependant, elle a de nouveau été poussée contre le mur et a senti que Mohamed pressait des doigts dans son abdomen. Il lui a dit “je t’aime” alors qu’elle essayait de le repousser et qu’elle a crié qu’elle ne voulait pas.

Au cours de l’agression, la jeune fille a vu une camionnette de police passer et a fait signe à la police pour tenter d’attirer leur attention. Sans effet.

Sexe oral forcé

Devant la porte d’un local à poubelles, Mohamed a ensuite tenté d’avoir des relations sexuelles avec elle et a sorti son pénis, mais elle a résisté. Mohamed l’a forcée à se mettre à genoux, a placé son pénis dans sa bouche et en lui bloquant la tête. Cela a duré entre cinq et dix minutes et le sperme de Mohamed s’est ensuite retrouvé au sol. Les résultats de l’enquête indiquent très nettement que le sperme provient de Mohamed, écrit le tribunal de district.

Des prélèvements effectués sur le pénis et les sous-vêtements de Mohamed ont, après analyse, montré que l’ADN de la sécrétion provient de la jeune fille. La boucle d’oreille de la jeune fille a également été retrouvée sur les lieux du crime et les mégots de cigarettes portent des traces d’ADN de la jeune fille et de Mohamed.

Elle s’est finalement libérée et a tenté de fuir, mais il l’a rattrapée, l’a attrapée et lui a offert de l’argent et de la drogue si elle continuait la fellation. Elle a dit non et est allée à la porte de l’appartement. Mohamed a voulu entrer lorsqu’elle a déverrouillé la porte. Mais elle a fermé la porte et a vu Mohamed partir.

À l’intérieur de l’appartement, elle s’est assise sur les toilettes, s’est lavé la bouche et a eu une crise de larmes. Lorsque son père a découvert ce qui s’était passé, il l’a emmenée à la recherche de l’agresseur. Elle le vit dans le parc derrière la maison et le désigna. Le père a appelé la police qui est venue sur les lieux et a arrêté Mohamed.

Permis de séjour permanent

Le 3 avril 2009, Mohamed avait demandé un permis de séjour en Suède. Un peu plus de six mois plus tard, le 2 octobre 2009, il a obtenu un permis de séjour permanent. Des informations de l’Office suédois des migrations montrent que Mohamed a demandé la nationalité suédoise, ce qui lui a été refusé le 16 août 2019.

Le 28 juillet 2020, des charges ont été portées contre Mohamed. Le procès indique qu’il avait besoin d’un interprète en somali.

Mohamed avait déjà comparu à plusieurs reprises dans le registre des mises en accusation pour, entre autres, vols, abus devant les tribunaux, plusieurs cas d’agression, de harcèlement et de menaces contre un fonctionnaire.

La procureure de district, Charlotte Nordström, n’a jamais demandé son expulsion lorsque Mohamed a été inculpé. Nous avons tenté d’obtenir un commentaire de la procureure par téléphone et courriel, mais jusqu’à présent sans succès.

Selon le tribunal de district, Mohamed a tout au long de l’enquête préliminaire nié avoir eu des contacts avec la jeune fille, malgré les preuves ADN.

La jeune fille a donné une impression très crédible et son témoignage était précis et sans exagération, estime le tribunal. Les informations des témoins sur les réactions de la jeune fille après les événements, disent-ils également, soutiennent fermement que sa version est correcte.

La jeune fille souffre désormais d’une dépression et de stress post-traumatique.

Mohamed fait appel

Le 17 août 2020, le tribunal de district de Stockholm a annoncé la décision. Mohamed Fara, né en 1988, citoyen somalien, a été reconnu coupable de viol. La peine était un emprisonnement de deux ans et trois mois. Il doit également payer 115.000 couronnes (11.000€) de dommages et intérêts à la jeune fille.

Le 9 septembre 2020, une réclamation a été reçue par la cour d’appel de Svea du cabinet d’avocats Devlet. Mohamed demande à la cour d’appel de rejeter les poursuites. À titre subsidiaire, il demande une atténuation de la peine et de ne pas payer de dommages et intérêts à la jeune fille.

Mohamed avait été positivement remarqué dans les médias

Dans un article paru dans VLT en 2016, Mohamed est mis en avant de manière positive. À cette époque, le journal écrivait :

Dans la file d’attente pour le salon, VLT a rencontré Mohammed Farah de Västerås. Il est au chômage depuis un certain temps mais a récemment exercé le métier de jardinier, ce qu’il aimait. Mais, bien qu’il ait postulé pour de nombreux emplois, cela n’a encore rien donné. “Je suis disponible pour travailler n’importe où en tant qu’agent d’entretien des parcs et jardins, dit-il.”

Samnytt.se


Suivez-nous

Suivez-nous sur les réseaux sociaux