Fdesouche

24/07/2020

(Washington) Un Américain de 23 ans a été condamné à 15 ans de prison pour avoir eu l’intention de mener une attaque contre la Maison-Blanche ou la statue de la Liberté au nom du djihad, ont annoncé jeudi les autorités américaines.

Hasher Taheb, un habitant de Géorgie, avait été arrêté le 16 janvier 2019 après avoir fait l’objet d’une enquête de la police fédérale (FBI) alertée par un membre de sa communauté inquiet de la « radicalisation » du jeune homme.

Selon l’acte d’accusation, il souhaitait être un « martyr » au nom du djihad et se rendre en territoire occupé par le groupe État islamique en Syrie ou en Irak. Mais arguant de la perte de son passeport, il avait considéré mieux de réaliser des attentats sur le sol américain. Il souhaitait notamment attaquer la Statue de la Liberté à New York et des monuments touristiques du centre de Washington.

[…]

LaPresse.ca


17/01/2019

Au cours d’une conférence de presse de dernière minute, les enquêteurs fédéraux ont annoncé qu’une force opérationnelle jointe menée par le FBI, avait arrêté Hasher Jallal Taheb, 21 ans, de Cumming. L’enquête avait démontré qu’il voulait attaquer plusieurs bâtiments fédéraux à Washington, D.C.

Il avait été dénoncé à la police en mars 2018 car il s’était radicalisé, avait changé de nom, et qu’il prévoyait de partir pour l’étranger.

Il semble qu’il ait voulu voyager vers “hijrai“, un terme désignant le territoire contrôlé par l’EI […].

Après avoir tenté de vendre sa voiture pour financer ses voyages, il a dit à une source anonyme qu’il “souhaitait mener une attaque aux Etats-Unis contre des cibles comme la Maison-Blanche et la statue de la Liberté” […].

Une semaine plus tard, il rencontrait un agent infiltré, et élargissait les cibles potentielles d’attaque dans la région de Washington, indiquant qu’il souhaitait attaquer le monument à Washington, la Maison-Blanche, le Lincoln Memorial et une synagogue en particulier.

Taheb avait aussi précisé durant cette rencontre quelles armes il comptait acquérir, des armes semi-automatiques, des engins explosifs artisanaux, une roquette anti-char et des grenades à main. [D’après l’acte d’accusation], l’attaque contre la Maison-Blanche était prévue le 17 janvier.
[…] D’après Taheb, la roquette anti-char devait servir à forcer une porte et entrer. Taheb aurait déclaré vouloir faire le maximum de victimes et de dégâts, mentionnant spécifiquement les zones de la Maison-Blanche où opèrent les Services Secrets et la Sûreté Intérieure.

Les agents infiltrés lui ont donné rendez-vous mercredi, et l’ont arrêté.

[…] “L’enquête se poursuit, mais à ce stade nous croyons que Taheb agissait seul”, estime Chris Hacker, agent spécial en charge du FBI à Atlanta…

WSB tv Atlanta


Suivez-nous

Suivez-nous sur les réseaux sociaux