Fdesouche

Si les formations doivent refléter les communautés qu’elles servent, le processus d’audition doit tenir compte de la race, du sexe et d’autres facteurs.

En 1969, lorsque deux musiciens noirs ont accusé le Philharmonique de New York de discrimination, le violoniste Sanford Allen (au centre) était le seul membre noir de l’orchestre. Aujourd’hui, seul un musicien à plein temps est noir : Anthony McGill, la clarinette solo.

Pendant l’été tumultueux de 1969, deux musiciens noirs ont accusé le New York Philharmonic de discrimination. Earl Madison, un violoncelliste, et J. Arthur Davis, un bassiste, ont déclaré avoir été rejetés pour des postes à cause de leur race.

La Commission des droits de l’homme de la ville a donné tort aux musiciens, mais a estimé que certains aspects du système d’embauche de l’orchestre, notamment en ce qui concerne les remplaçants et les joueurs supplémentaires, fonctionnaient comme un réseau de vieux garçons et étaient discriminatoires. Cette décision a aidé les orchestres américains à essayer de faire face aux préjugés qui les avaient poussés à rester majoritairement blancs et masculins. Le Philharmonique, et de nombreux autres ensembles, ont commencé à organiser des auditions derrière un écran, afin que des facteurs tels que la race et le sexe n’influencent pas les évaluations strictement musicales.
[…]

New York Times

Trois jours avant :

Récemment sur Fdesouche :

https://www.fdesouche.com/1395653-le-new-york-times-annonce-quil-ecrira-desormais-black-avec-une-majuscule-et-white-en-minuscule

https://www.fdesouche.com/1400869-etats-unis-nouvelle-demission-au-new-york-times-cette-editorialiste-denonce-lalignement-sur-twitter-et-une-ambiance-hostile


Fdesouche sur les réseaux sociaux