Fdesouche

« Nous sommes trop blancs », estime le président de l’établissement parisien dans un entretien au « Monde ». Il quittera le 9 janvier ces fonctions qu’il assure depuis la création du lieu, en 1998.

A l’heure de quitter votre poste, quelle est, selon vous, l’une des grandes réussites du musée ?

Le désir d’ouverture et de tolérance que nous portons depuis les débuts de l’établissement. Nous avons toujours laissé une liberté totale aux commissaires venus de tous les horizons, avec parfois des approches et des théories totalement différentes de celles des curateurs maison. C’est une des choses dont je suis le plus reconnaissant à l’équipe de conservation du musée. Cela n’existe quasiment nulle part ailleurs (…)

 

Le Monde


Fdesouche sur les réseaux sociaux