Fdesouche

Ce vendredi à Saint-Denis, le Père Noël a vraiment été une ordure. Joé, 58 ans, attendait la livraison d’un colis qu’il comptait déposer au pied du sapin. Ce n’est pas un messager bienveillant qui a sonné à sa porte, mais un livreur de la Poste qui l’a frappé deux fois au visage.

À 11 heures, la sonnette retentit. Le temps que Joé et sa femme aillent ouvrir, le livreur repartait, laissant le paquet sur le seuil. «Ma femme lui a fait comprendre que ce n’était pas sérieux car le colis risquait d’être volé. Il est alors revenu en furie. Il nous a arraché le colis des mains et m’a mis deux coups de poing à la tête», explique cet ancien cheminot. Sous la violence du choc et parce qu’il souffre d’une myopathie, Joé perd l’équilibre […]. Le « direct » lui a ouvert l’arcade sourcilière. L’agresseur s’enfuit le colis sous le bras. De son balcon, le couple a juste le temps de le voir disparaître à bord d’un véhicule d’une société de location. Adieu le cadeau de Noël que la fille de Joé avait fait livrer chez son père. La jeune femme, qui avait passé commande auprès d’ Amazon, a saisi son service réclamation…

Le Parisien

(Merci à moi)


Suivez-nous

Suivez-nous sur les réseaux sociaux