Fdesouche

Athènes a annoncé mercredi la fermeture prochaine des trois plus grands camps de migrants sur les îles égéennes de Lesbos, Samos et Chios, et leur remplacement par des structures fermées triplant les capacités d’accueil, qui restent toutefois insuffisantes.

“Décongestionner les îles est la priorité à ce stade”, a déclaré le coordinateur spécial du gouvernement pour les migrations, Alkiviadis Stefanis, lors d’une conférence de presse.

Les trois camps surpeuplés de Lesbos, Samos et Chios, qui abritent actuellement plus de 27.000 migrants pour une capacité totale de 4.500, seront fermés à une date qui n’a pas été précisée. Pour les remplacer, des structures fermées de 5.000 places chacune seront érigées sur ces trois îles proches de la Turquie, a précisé M. Stefanis. Soit 15.000 places au total.

Au lieu d’être autorisés d’aller et venir librement sur les îles, les demandeurs d’asile seront enfermés à l’intérieur des nouveaux camps le temps de les identifier, d’étudier leur statut et de décider leur relocalisation ou leur retour en Turquie, a-t-il ajouté.

Le Point


Fdesouche sur les réseaux sociaux