Fdesouche
[…] Sur les 60.000 enfants scolarisés en CP REP+, 40% étaient en très grande difficulté en mathématiques et en français. Le dédoublement des classes de CP a permis de baisser la proportion d’élèves REP+ en très grande difficulté de 40 à 34% en mathématiques et de 40 à 37% pour le français. Sur les 24.000 écoliers en très grande difficulté, il y en a 3000 de moins en mathématiques et 2000 en français. L’impact du dédoublement n’est pas nul, mais est bien faible […]. Même pour les 10% d’élèves qui ont progressé, passer de “très grande difficulté” à “grande difficulté”, est-ce la promesse d’une compétitivité face aux intelligences artificielles de 2070 ? Non ! […]

Source :


Fdesouche sur les réseaux sociaux