Fdesouche

hostpic

Emmanuel de Waresquiel est historien, directeur d’études à l’École pratique des hautes études, spécialiste de la Restauration.

C’est un serpent de mer, une sorte de monstre du Loch Ness qu’on verrait réapparaître régulièrement à la surface des eaux troubles de l’Éducation nationale. Comment enseigner l’histoire à nos enfants ?

[…] Laissons tomber la repentance qui est par définition habitée d’anachronismes puisqu’elle plaque sur le passé des sentiments, une morale héritée du présent, et parlons plutôt d’approche et de méthode.

Je ne crois pas faire injure à un enfant de huit ans en disant qu’il a besoin d’incarnation. […] L’histoire, pour lui, ce sont des histoires. […] Je n’ai rien de particulier contre les inspecteurs généraux de l’Éducation nationale, mais enfin comment se fait-il qu’ils veuillent à toute force faire des enfants des adultes comme eux, relativistes, adeptes inconditionnels de la pratique du doute. C’est très bien d’exercer son esprit critique, mais encore faut-il apprendre quelque chose, avoir des repères, une première grille de lecture qui, n’en déplaise à certains, ne peut être autrement que chronologique. Cela s’appelle bêtement l’apprentissage du temps. Lorsqu’un membre du Conseil supérieur des programmes, président de la Ligue de l’enseignement, barbiche et lunettes en écaille, nous explique très doctement qu’à sept ou huit ans, en début de cycle 3 dit « de consolidation », les faits n’ont déjà plus beaucoup d’importance et qu’un enfant doit d’abord pouvoir développer ses capacités d’ « abstraction » et de « choix », c’est se foutre du monde. On cite Edgar Morin, on parle d’ « interrelation », d’ « interdisciplinarité ». J’ai l’oreille fine mais à aucun moment je n’ai entendu le mot « connaître ». D’aucuns traitent les inspecteurs généraux d’idéologues. Ce ne sont pas des idéologues, on s’en fiche d’ailleurs qu’ils soient de droite ou de gauche, ce sont des autistes, des égocentriques et des prétentieux, avec en prime cette manie de vouloir obliger le passé à lécher les bottes du présent. A croire qu’ils ont absolument oublié que, eux aussi, ont été des enfants. Comme s’ils ne représentaient rien qu’eux-mêmes et cherchaient désespérément à asseoir leur propre légitimité d’éducateurs sur le dos de ceux qu’ils prétendant construire. […]

Napoleon.org


Fdesouche sur les réseaux sociaux