Fdesouche

Ce mercredi s’ouvre à Agen le procès aux Assises de Madi Mahaboubi, un trentenaire soupçonné du meurtre sauvage de Violet Price, une Anglaise de 80 ans.

648x415_domicile-octogenaire-britannique-violet-price

 

 

 

 

 

 

 

La vieille dame habitait dans le petit village de Moustier, dans le Lot-et-Garonne et son corps mutilé y a été retrouvé en avril 2015. Son fils s’est constitué partie civile dans ce procès qui devrait durer jusqu’à vendredi.Violet Price est née à Londres. Elle s’était installée depuis trois ans dans le village de Moustier. Veuve, elle vivait seule mais était très proche de son fils, qui avait également élu domicile dans le Lot-et-Garonne. C’est le fils de la victime, Paul Price, qui a appelé les gendarmes le 11 avril 2015, inquiet de ne pas parvenir à joindre sa mère. D’importants moyens sont déployés par les enquêteurs pour retrouver l’octogénaire. La victime aurait subi des abus sexuels avant d’être étranglée. Et elle aurait également été l’objet de mutilations post-mortem.

Les soupçons s’orientent vite vers Madi Mahaboubi, un trentenaire qui a participé à un barbecue en Dordogne auquel était également conviée la victime. C’est le frère de la belle fille de Violet Price et ils se côtoient assez souvent, dans le cadre de ces relations. Il avoue aux enquêteurs le 16 avril où a été cachée la dépouille de l’octogénaire, retrouvée en deux endroits différents, à Tombeboeuf et à Tourtrès, deux petites communes limitrophes situées dans le Lot-et-Garonne. Madi Mahaboubi n’aurait pas donné d’éléments détaillés, mais aurait reconnu le meurtre de la vieille dame.

Source

Merci à handsome55


Fdesouche sur les réseaux sociaux