Fdesouche

Dans son roman d’anticipation 2084, le grand écrivain algérien imaginait un monde dominé par l’islam radical. Il se montre tout aussi pessi­miste pour l’avenir de l’Algérie.

LE FIGARO. – Alors que le président Bouteflika reste très affaibli, l’Algérie est confrontée à un début de crise économique…

Boualem SANSAL. – Bouteflika, pendant ses seize années de règne, a acheté la paix sociale en faisant vivre les Algériens au-dessus de leurs moyens sans même avoir besoin de travailler. Cette gestion financière et psychologique catastrophique pourrait déboucher sur une crise multidimensionnelle à la fois économique, politique et religieuse. Les journaux n’en parlent pas, mais il faut savoir qu’il y a des émeutes quotidiennes en Algérie. La seule réponse du pouvoir est d’«arroser» la population. Pour l’instant, celle-ci en profite. Mais la manne n’est pas infinie. Que se passera-t-il lorsque celle-ci sera épuisée?

(…) Le Figaro


Fdesouche sur les réseaux sociaux