Fdesouche

08/03/15

La directrice générale du FMI, Christine Lagarde, et la présidente du Front national, Marine Le Pen, arrivent en tête du palmarès des femmes politiques avec respectivement 30% et 26% de voix, selon un sondage Ifop pour le Journal du Dimanche.

A la question, “quelles sont les quatre femmes dont vous souhaiteriez qu’elles jouent un rôle plus important à l’avenir, dans la politique française”, Mme Lagarde est la plus citée devant Mme Le Pen, puis Ségolène Royal (25%), Martine Aubry et Najat Vallaud-Belkacem totalisant toutes les deux 21%. Viennent ensuite, Rama Yade et Nathalie Kosciusko-Morizet (19%), Anne Hidalgo et Marion Maréchal-Le Pen (18%).

Selon l’Ifop, par rapport au dernier sondage de mars 2013, Mmes Lagarde et Le Pen qui étaient déjà classées première et deuxième, enregistrent cependant une baisse respectivement de 4% et 5%.

Ségolène Royal fait pour sa part un bond de 6% et Najat Vallaud-Belkacem de 5% alors que Martine Aubry garde le même total.

Toujours selon le même sondage, les hommes et les femmes sont 30% à voir la présidente du Fonds monétaire international (FMI) jouer “un rôle plus important à l’avenir dans la politique française”.

Chez les hommes, Marine Le Pen garde sa deuxième place (29%) devant Ségolène Royal (25%). Chez les femmes, en revanche, Ségolène Royal se classe deuxième avec 26% de voix devant Marine Le Pen (25%).

Sondage réalisé par internet du 27 février au 4 mars auprès d’un échantillon représentatif de 1.400 personnes de 18 ans et plus. (Méthode des quotas)
Le Figaro


07/03/15

Une écrasante majorité de Français se dit prêt à élire une femme à la tête de l’État. C’est ce que révèle un sondage BVA Opinion pour Orange et i>Télé diffusé samedi selon lequel on constate néanmoins une hausse du pessimisme en matière d’égalité homme-femme en France.

94 % des Français se déclarent prêts à élire une femme présidente de la République, révèle le sondage. Les sympathisants de gauche y sont favorables à 98 %, ceux de droite à 90 %. Ce chiffre progresse de neuf points en dix ans, indique l’institut de sondage.

En revanche, seulement 41 % des Français interrogés ont le sentiment qu’il y a eu des progrès en cinq ans sur le plan professionnel et salarial dans l’égalité entre les hommes et les femmes, contre 57 % en 2005. Les femmes sont encore moins nombreuses (30 %) que les hommes (54 %) à percevoir de progrès dans ce domaine.

Sur le plan politique, le pessimisme apparaît moins fort, mais il demeure : 62 % des Français estiment que des progrès ont été faits en matière d’égalité homme-femme, un chiffre en baisse de cinq points en dix ans. Étude réalisée auprès d’un échantillon représentatif de 966 personnes, constitué selon la méthode des quotas, âgées de 18 ans et plus, recrutés par téléphone puis interrogés par Internet les 5 et 6 mars 2015.

Le Point


Fdesouche sur les réseaux sociaux