Fdesouche

INTERVIEW – Selon le rapport annuel de l’OCDE, la France n’a pas trouvé de modèle d’intégration des immigrés. François Gemenne, spécialiste de l’immigration, revient sur les raisons de cet échec.

Pourquoi est-ce difficile, quand on est un étranger en France, de trouver sa place dans la société?
Imaginez-vous vous faire des amis à une fête où vous n’êtes pas invité! C’est grossièrement comparable à la situation des immigrés en France. Ils ne sont pas les bienvenus, et ils le savent.

Depuis les années 80, les politiques migratoires sont de plus en plus régressives. Même les immigrés légaux doivent passer à travers un parcours du combattant avant de pouvoir s’installer en France. Une fois ce processus abouti, ils font ensuite face à une discrimination incontestable.

(…)

Les immigrés souffrent notamment du fossé profond entre la réalité de leur situation et la fausse image que la société se fait d’eux. L’opinion publique est ainsi convaincue que les migrants sont des personnes extrêmement défavorisées, qu’ils représentent «toute la misère du monde» pour reprendre l’expression de Michel Rocard.

Or, il ne faut pas perdre de vue que venir jusqu’en France coûte une fortune, la traversée de la Méditerranée se monnayant entre 3 et 5000 euros. Les plus pauvres ne peuvent absolument pas se payer une telle traversée, la misère du monde reste chez elle!

Les immigrés qui arrivent en France sont donc ceux issus des milieux privilégiés. Les immigrés souffrent ainsi de cette image dans leur recherche d’emploi et la société refuse de les voir comme des individus hautement qualifiés.

La société française est de plus en diverse et le concept d’assimiliation perd de son sens. Son idéal était noble, à savoir une égalité parfaite entre tous les Français. Mais à mon sens, les émeutes dans les banlieues de 2005 en ont signé la fin.

C’était pour moi le message envoyé par ces enfants d’immigrés, «reconnaissez nos discriminations, avouez que la société nous considère comme des Français de seconde zone.»

Figaro


Fdesouche sur les réseaux sociaux