Fdesouche

Addendum 16/11/14 : Laurent Turcot, historien et collaborateur d’Ubisoft, réagit à la polémique.

Publicité

[…] Une quinzaine d’historiens dont le Montréalais Laurent Turcot, qui enseigne à l’Université du Québec à Trois-Rivières, ont collaboré avec Ubisoft à la création du jeu vidéo. Le professeur affirme que la bande-annonce n’est pas représentative du jeu, qui dure une centaine d’heures.

« C’est un biais qu’Ubisoft a décidé de prendre, mais il n’est pas aussi extrême que ce que développe M. Mélenchon. Son analyse manque un peu de rigueur », dit-il. « Le problème avec les jeux vidéo, c’est qu’on n’a pas le temps de faire la nuance », reconnaît Laurent Turcot. Il mentionne que l’ancien directeur de l’Institut de la Révolution française, Jean-Clément Martin, a également collaboré avec Ubisoft pour le jeu. […]

Radio Canada

———————————

Addendum 14/11/14 : Mélenchon s’en prend à son tour à Assassin’ creed unity.

Le Figaro

———————————

13/11/14 : Billet d’Alexis Corbière, secrétaire national du Parti de gauche :

A grand renfort médiatique, la société Ubisoft fait paraitre aujourd’hui un jeu vidéo nommé Assassin’ creed unity. Sans doute va-t-il rencontrer un grand succès. L’action, et c’est original, se déroule dans le Paris révolutionnaire de 1789.

[…] je ne suis pas dupe sur le fait qu’un jeu vidéo peut-être aussi le vecteur pour transmettre des idées et des valeurs culturelles. Dans la jeunesse il peut même sans doute être plus efficace que tous les cours d’histoire que propose l’Education nationale. C’est sur ce point-là que je déplore et condamne fermement la bande annonce accompagnant le jeu Assasin’s creed unity que j’ai trouvé sur internet. Elle reprend à son compte tous les poncifs contre-révolutionnaires forgés depuis plus deux siècles.

Le Peuple de Paris est présenté pour une cohorte brutale et sanguinaire, c’est lui qui produit la violence, toujours lui qui de façon aveugle fait couler le sang, notamment du bon roi débonnaire.

Comme de coutume, la caricature le plus bestiale concerne Maximilien Robespierre qui est présenté comme « bien plus dangereux que n’importe quel roi », « des familles entières furent détruite à cause de Robespierre », cette vidéo va même jusqu’à affirmer qu’avec lui « il y eut des centaines de milliers de morts et des rues entières remplies de sang ». J’en passe. Je vous laisse juge.

Après avoir regardé cette vidéo, le joueur peu averti en tirera la conclusion que la Révolution Française fut finalement une monstruosité, un bain de sang incompréhensible, conduite par des brutes, qu’il aurait fallu éviter. On n’est donc plus dans le jeu (et ses simplifications d’usages) mais clairement dans une propagande pour laquelle toute Révolution débouche sur des monstruosités. […]

Blog d’Alexis Corbière


Fdesouche sur les réseaux sociaux