Fdesouche

Selon une enquête de Libération auprès des mairies, environ 400 couples de même sexe se sont mariés en France depuis la promulgation de la loi en mai. Et 700 unions sont programmées pour l’automne.

Reste à savoir si cette banalisation du mariage incitera la majorité à avancer sur la procréation médicalement assistée (PMA). Le Président s’est retranché derrière le Comité consultatif national d’éthique.

«Il n’y a pas eu de marée rose sur le mariage pour tous», observe l’historien Louis-Georges Tin [mais également président du Conseil représentatif des associations noires de France (CRAN)], qui se rappelle qu’au temps du pacs, «il n’y avait pas eu de ruée au début, mais une montée en puissance progressive. Moi, par exemple, je souhaite me marier, mais les formalités prennent du temps».
A Paris, 145 mariages ont été célébrés et 558 dossiers déposés, un chiffre à comparer aux 9 065 mariages hétéros de 2012 dans la capitale. Dans les grandes villes de province, le chiffre oscille entre 10 et 20, quelle que soit la couleur politique des édiles. A ce jour, Toulouse la rose remporte la palme avec 24 mariages célébrés. […] Au-delà des chiffres, l’usage de ce nouveau droit devrait le banaliser à vitesse grand V. Les maires qui refusaient de marier des homos ? «Ils sont regardés comme ridicules aujourd’hui», se félicite Erwann Binet. Plus globalement, c’est le regard sur les homosexuels qui a évolué via le rituel très codé et bourgeois du mariage. «Dans la presse régionale, les faire-part sont traités de façon positive et bienveillante, comme pour tout mariage. C’est un événement heureux, regardé comme tel, qui participe de l’intégration des couples homos et des familles homoparentales. » […] Libération via Salon beige


Fdesouche sur les réseaux sociaux