Fdesouche

De source interne, le comité comprendrait environ 500 personnes.

Publicité

La liste est plutôt hétéroclite: Joël Le Pahun, père d’un soldat français mort en Afghanistan, lors de l’embuscade d’Uzbin en 2008, dont Gilbert Collard est le conseil contre le ministère de la Défense; Pierre Lartigue, pilote automobile, quatre fois champion du monde des rallyes Raid et trois victoires dans le Paris-Dakar; Christian Roger, ancien leader de la patrouille de France, ex-commandant de bord sur Air France, ancien adhérent du RPR puis de l’UMP (dans un courrier daté de juillet 2011 à Jean-François Copé, il s’indignait contre le “laxisme inepte d’une droite qui accumule les prébendes offertes aux immigrés, même sans papiers”); la veuve du général Aussaresses, Elvire (son époux créa la polémique après avoir revendiqué l’usage de la torture en Algérie) ; une ancienne collaboratrice du ministre gaulliste Joseph Comiti ; Jean-Louis Mercier, ancien chargé de mission de René Mayer, président du Conseil en 1953 ; Jean Goychman et Jacques Clostermann, fils de deux Compagnons de la Libération ; Charles Dagnet, fonctionnaire à la Ville de Paris, ancien militant de Collectifdom avec Patrick Karam, qui avait organisé les soutiens ultramarins à Nicolas Sarkozy en 2007 ; Rachid Tahir, transfuge de Debout la République, le parti de Nicolas Dupont-Aignan ; Yves Munguama et Yves Makwala, deux responsables de collectifs de jeunes Congolais.

Dans ce comité, on trouve également Michel Ciardi, responsable de l’Union des Français juifs, une association de création récente afin de soutenir Marine Le Pen et de riposter à la “diabolisation” de celle-ci. Dans l’affaire du bal viennois, ces derniers jours, l’Union des Français juifs est opportunément montée au créneau pour défendre, par voie de communiqués, la candidate frontiste attaquée par l’Union des étudiants juifs de France (UEJF). (…)

L’Express

 


Fdesouche sur les réseaux sociaux