Fdesouche

Arno Klarsfeld, avocat franco-israélien, critique l’invitation du journaliste Eric Zemmour par l’UMP pour débattre des normes «attentatoires à la liberté» et des lois qui des lois qui «encadrent la liberté de pensée»

Toutes ces mémoires sont différentes, parfois elles sont antagonistes, mais toutes ont été meurtries et font partie de la mémoire collective française.
Assiste-t-on aujourd’hui à une dérive idéologique au sein de l’UMP ? Est-ce à un grand parti de vouloir revenir sur des lois mémorielles votées par le Parlement, offensant ainsi un grand nombre de nos compatriotes pour ne flatter que la frange la plus extrême de la droite ?
La confrontation de la France avec son passé s’exprime avec d’autant plus de complexité que la France n’a compté longtemps que des Français de souche ou des immigrants chrétiens qui se sont rapidement intégrés. Pendant des siècles, les seuls éléments extérieurs à la chrétienté ont été les juifs. On enseignait alors légitimement à chaque jeune Français : “Nos ancêtres les Gaulois”. Aujourd’hui, la France compte aussi en son sein de nombreux descendants des anciens colonisés et d’anciens esclaves ainsi que des rapatriés des colonies et une importante communauté d’origine arménienne. […] L’idée qu’un peuple se fait de son histoire est un facteur considérable de son avenir et il est légitime que le Parlement, qui représente la nation, puisse intervenir occasionnellement afin de fixer des perspectives et des repères moraux.
Le Monde


Fdesouche sur les réseaux sociaux