Fdesouche

Le cardinal Peter Turkson, président du conseil pontifical Justice et Paix, a mis en garde contre des politiques trop rigoureuses en matière d’immigration.

Le cardinal ghanéen récemment nommé à la tête de ce dicastère (équivalent d’un ministère) a déclaré dans une interview au journal en ligne de la Fondazione Farefuturo du président de la Chambre des députés Gianfranco Fini (centre-droit) : «Aujourd’hui, en Europe, on ne considère l’immigration que comme une menace : menace à l’intégrité européenne, menace au développement, menace au bien-être, menace à la sécurité. Un danger et non une aide potentielle au développement», relève Mgr Turkson.
«Mais les migrations ne peuvent pas être arrêtées ni évitées», ajoute-t-il, relevant que «la frontière entre les législations restrictives et le racisme risque de devenir toujours plus mince».
Pour lui, ceci entraîne un «autre risque» : «que les étrangers apprennent à faire la même chose» et qu’une fois revenus dans leur pays, ils mettent en oeuvre des politiques migratoires restrictives.
Source : Le Figaro


Fdesouche sur les réseaux sociaux